Connexion

logo UdeM

Répertoires Facultés Bibliothèques Plan campus Sites A-Z Mon portail UdeM
Rechercher
logo
Interview avec ... Annette Leibing

Annette Leibing

Je suis née à Hambourg, dans le nord de l’Allemagne. Là-bas, j’ai étudié en anthropologie, avec une spécialisation en anthropologie médicale. Ma thèse portait sur la psychiatrie au Brésil.

C’est à l’Institut de psychiatrie de l’Université fédérale de Rio de Janeiro que j’ai obtenu mon premier poste universitaire, la même année où j’ai terminé mon doctorat. Au début, j’étais professeure invitée et, après deux ans, j’ai réussi un concours public. Je me suis intéressée à la psychiatrie des personnes âgées et, rapidement, les démences sont devenues mon intérêt de recherche principal.

Avec l’aide du ministère de l’Éducation et du directeur de l’Institut, j’ai fondé un centre de recherche et d’interventions pour les personnes atteintes d’une démence (le CDA) – le premier centre public spécialisé au Brésil. En 2000, j’ai commencé un postdoc à l’Université McGill, sous la supervision de Margaret Lock, au Département de sciences sociales en médecine.

Après un court séjour à Rio de Janeiro, j’ai déménagé au Québec, la si belle province. Au début, j’étais professeure visiteur à McGill et chercheuse au Centre de recherche et d’expertise en gérontologie sociale (CREGÉS). Un an plus tard, je suis devenue chercheuse au MéOS (Le médicament comme objet social), puis en 2008, je me suis jointe à l’IRSPUM. En plus, je suis chercheuse associée au Laboratoire de recherche en sciences sociales (PACTE), à Grenoble, et au PEPAS (« Subjectivité, santé et médecine », à Rio de Janeiro). En 2006, j’ai obtenu un poste à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, et depuis 2008, j’y suis professeure titulaire.

Parlez-nous...

… de vos travaux actuels

Après avoir travaillé sur plusieurs thèmes liés au vieillissement – par exemple, les interventions expérimentales avec des cellules souches, conçues comme une technologie de l’espoir (cf. Leibing et Tournay 2010, Leibing et al. 2016) pour des maladies cardiaques et la maladie de Parkinson – je me concentre plus intensément sur les démences, tant au Brésil qu’à l’international. Je m’intéresse spécialement aux changements conceptuels et comment ceux-ci influencent les gens affectés.

Actuellement, la recherche mise sur un diagnostic précoce et sur la prévention. Pour la première fois, des campagnes au cœur de la santé publique – sur la prévention et le contrôle du diabète, de l’hypertension, de la dépression, etc. – sont applicables aussi aux démences. Et, comme plusieurs chercheurs l’ont démontré, grâce à un meilleur contrôle de ces facteurs de risque, une diminution de la croissance des cas de démences s’est manifestée dans quelques régions du monde (généralement dans les pays plus riches). Par contre, des enjeux éthiques importants sont liés à ce changement de paradigme, pensons à une possible (bio)médicalisation du vieillissement et au déclin cognitif normal. Depuis quelques mois, j’observe et j’analyse des pratiques gériatriques ayant cours au Brésil (dans des milieux spécialisés et non spécialisés) et aussi à Montréal (pour le moment, au CUSM seulement).

En plus, j’accorde beaucoup d’importance à l’autonomie des personnes âgées que j’aborde dans trois projets complémentaires. Avec Norma Gilbert, étudiante au doctorat, j’ai commencé une étude sur les multiples enjeux (parfois contradictoires) liés au dépistage de la perte de l’autonomie au Québec. Un autre projet, coordonné par Patrick Marier, compare les politiques publiques liées à la perte d’autonomie des personnes âgées dans 10 pays. Enfin, le troisième projet, avec mes collègues Tiiu Poldma et Francine Ducharme, explore l’impact du design d’intérieur pouvant nuire ou aider les personnes âgées pour maintenir leur autonomie (par exemple, la lumière, les couleurs, etc.).

Avec Claudine Auger et Manon Guay, je participe à l’initiative pancanadienne Age-Well qui consiste à étudier un logiciel qui aide les personnes âgées à choisir des produits médicaux et sanitaires.

En ce moment, j’attends les résultats d’une demande de subvention d’une équipe internationale – Brésil, Canada, Chili, France, États-Unis – pour un projet portant sur l’impact des changements climatiques sur les populations vulnérables. De plus, avec ma collègue Athena McLean, de l’Université du Michigan, je suis en train de développer un projet transculturel : depuis quelques années, beaucoup d’Allemands prennent leur retraite dans les pays où les soins coûtent moins cher, en Grèce par exemple. Nous avons donc choisi d’analyser le processus de donner et de recevoir des soins dans ce pays et les facteurs économiques, climatiques, interpersonnels et culturels qui y sont impliqués.

…d'un problème majeur dans votre milieu de recherche

Il y a très peu d’études qui contextualisent « prévention » et « autonomie ». Généralement, ces concepts sont tenus pour acquis (en santé publique et domaines connexes). Mais aussi dans les sciences sociales, ces deux concepts sont très souvent analysés d’une façon réductionniste et normative, c’est-à-dire dans une perspective uniquement négative, pour les comprendre seulement comme une attitude paternaliste de l’État néolibéral.

…de ce que vous faites pour régler ce problème

J’essaie de nuancer mes recherches en utilisant plusieurs perspectives et méthodes et en juxtaposant des données venant de différents milieux. Je suggère de remettre en question aussi les textes critiques, de faire une « critique de la critique » (voir Leibing 2010).

…d'un mythe qui perdure dans votre milieu

Sur le vieillissement, il existe un million de mythes! Deux résultats venant de recherches récentes (pas les miennes) contredisent des mythes persistants :

  • Il semble que les personnes les plus heureuses ne soient pas les plus jeunes, comme le pensent la plupart des gens. Ce serait plutôt les individus entre 50 et 70 ans, même si une telle généralisation est toujours discutable.
  • Dans quelques régions du monde, l’incidence des démences a apparemment diminué (différemment des chiffres apocalyptiques qu’on lit souvent). Cela donne de l’espoir, même si les facteurs liés à cette diminution sont profondément sociaux, comme l’accès à une éducation en continu, et difficilement modifiables par des interventions individuelles associées à l’autocontrôle (perdre du poids, faire de l’exercice, etc.).

…de vos collaborations avec vos partenaires

Ma recherche au CREGÉS se fait toujours en collaboration avec des intervenants; même la recherche dite conceptuelle provient d’un problème concret issu des milieux de pratique et doit améliorer les interventions.

Au Brésil, je travaille avec de nombreux partenaires venant de plusieurs disciplines. Avec Soraya Fleischer, professeure en anthropologie de l’Université de Brasilia, et Fernanda Rebelo-Pinto, professeure en histoire de la médecine de l’Université de Bahia, nous réfléchissons ensemble sur les maladies du vieillissement et la prévention de celles-ci.

Je travaille aussi avec des médecins, des biologistes et des gérontologues à Brasília, car je suis en train de développer un projet sur le rôle du médicament dans les soins de la démence dans différentes classes sociales.

Avec l’anthropologue Silke Schickdanz, de l’Université de Göttingen, nous sommes à développer un projet transculturel en Allemagne, au Canada et au Brésil, qui porte sur les nouveaux soins pour les personnes atteintes d’une démence.

…d'une mise en application concrète de vos résultats de recherche

Le résultat le plus concret est le centre déjà mentionné, le CDA à Rio de Janeiro, qui est toujours actif, même si le caractère initial interdisciplinaire a beaucoup changé.

…du but que vous vous fixez

De faire de la recherche sur le vieillissement jusqu’au moment où je deviendrai mon propre sujet de recherche.

Textes cités

Leibing, A. et Virginie Tournay (dir.). Les technologies de l'espoir: La fabrique d'une histoire à accomplir. Québec: PUL, 2010.

Leibing, A. - Inverting compliance, increasing concerns: Aging, mental health, and caring for a trustful patient, Numéro spécial: "New Anthropologies of Medical Compliance". Anthropology & Medicine 17(2): 145-158, 2010.

Leibing, A., Tournay, Virginie, Aisengart Menezes Rachel et Rafaela F. Zorzanelli - How to fix a broken heart: Cardiac disease and the ‘multiverse’ of stem cell research in Canada. BioSocieties, online first publication, 2016.

 
ACCUEIL  |  BOTTIN DE L'IRSPUM  |  POUR NOUS JOINDRE  |  AVIS LÉGAUX  |  PLAN DU SITE
escort kusadasi
bitcoin casino
astropay bozdurma
gazianteplie.com izmir escort
Pornolar sikis izle, turk sex

pornolar

turk porn

turk sex sikis seyret

porno hd izlemek icin en ideal sex sitesi.
Pornolar sikis izle, turk sex

pornolar

turk porn

turk sex sikis seyret

porno hd izlemek icin en ideal sex sitesi.
escort tunceli escort usak
tekirdag escort kirikkale escort
izmir escort bayan
huluhub.com
video bokep
escort kusadasi
escort ankara bayan pendik escort
izmit escort denizli Escort
mobile screening plants